Error message

Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in book_prev() (line 775 of /home/somptueu/lebienparler.com/modules/book/book.module).

Constituants facultatifs

Règle grammaticale

Comme leur nom l'indique, les constituants facultatifs ne sont pas indispensables dans le groupe nominal. 

On peut donc se passer d'eux, la phrase gardera tout son sens, malgré le détail qu'ils apportent pour le sens du noyau.

Ils sont de trois types :

  • les adjectifs qualificatifs épithètes ;
  • les compléments du nom ;
  • les propositions subordonnées relatives.

À la différence des déterminants, les constituants facultatifs ne sont pas toujours placés avant le nom noyau. 

Ils ne sont pas obligatoires dans la compréhension d'une phrase, mais leur intérêt est qu'ils apportent un détail supplémentaire sur la vision du sujet.

Ils se placent en général après le noyau.

Ces constituants non obligatoires n'appartiennent pas à une liste fermée (c'est-à-dire à un nombre précis et défini de mots). 

C'est celui qui dit (ou qui écrit) la phrase qui va les choisir parmi tout l'ensemble des mots de son vocabulaire.

Ce sont des constituants de type lexical et non grammatical.

Il existe des termes anciens et des termes nouveaux pour désigner les groupes nominaux. 

Les termes nouveaux ne viennent pas remplacés les termes anciens, ils sont là pour accompagner la grammaire qui évolue au fil du temps.

En voici le récapitulatif.

Termes anciens de constituants facultatifs :

  • les adjectifs qualificatifs épithètes ;
  • les compléments de nom ;
  • les compléments de détermination ;
  • les propositions subordonnées relatives ;
  • les phrases relatives.

Termes nouveaux de constituants facultatifs :

  • les compléments du nom ;
  • les expansions du nom.

Les constituants facultatifs sont des mots lexicaux :

  • n'appartenant pas à une liste définie de mots ;
  • n'ayant pas de place fixe avant le nom ;
  • ne s'accordant pas en genre et en nombre avec le nom noyau (excepté pour l'adjectif qualificatif).

Exemple

L'adjectif qualificatif épithète argentée n'est pas indispensable pour la compréhension de la phrase suivante, malgré le détail qu'il apporte

  • La médaille argentée a été gagnée hier soir.

Le complément du nom argentée  n'est pas indispensable pour la compréhension de la phrase suivante, malgré le détail qu'il apporte

  • La médaille de couleur argentée a été gagnée hier soir.

La proposition subordonnée relative qui est argentée n'est pas indispensable pour la compréhension de la phrase suivante, malgré le détail qu'elle apporte.

  • La médaille qui est argentée a été gagnée hier soir.

Ci-dessous, le complément du nom en carton n'appartient à aucune liste définie de mots

  • La voiture en carton a brûlé.

L'adjectif épithète se place avant ou après le noyau

  • Ils ont pris des risques importants.
  • Ils ont pris d'énormes risques.

La proposition subordonnée relative dans la phrase ci-dessous est placée après le nom

  • L'histoire que tu as racontée tout à l'heure est intéressante.

Le mot noir est un adjectif qualificatif épithète (terme ancien) tout en étant une expansion du nom (terme nouveau)

  • Le chat noir court après la souris grise.

La grammaire